Chamechaude, 2082 METRES

-Depuis le Col de Porte-

 Point culminant du Massif de Chartreuse, la belle Chamechaude attire d'abord par son allure élégante.

Que ce soit depuis le bassin du Sappey-en-Chartreuse ou côté Saint-Pierre-de-Chartreuse, le regard est aimanté par cette belle dame altière.

Si l'approche en voiture jusqu'au col de Porte, à 5kms du Sappey-en-Chartreuse, la rend plus accessible, attention toutefois à ne pas sous estimer la montée de 750m de dénivelé qui vous attend... 

La vue qui s'offre aux randonneurs arrivés au sommet mérite bien ce petit effort... Non?

Infos pratiques:

  • Départ: Col de Porte, à 5kms du Sappey-en-Chartreuse, en direction de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Parking autour de l'hôtel restaurant Le Cartusia.
  • Altitude départ: 1326m
  • Altitude la plus haute: 2082m
  • Cumul dénivelé: +750m
  • Temps de marche (hors pause): 2h30 de montée, 1h30 de descente, soient 4h au total.
  • Difficulté: Petit passage câblé sous le sommet
  • Balisage: Jaune
Chamechaude, Chartreuse, Charmant Som
Chamechaude depuis l'alpage du Charmant Som

Pas à pas...

  • Passer à droite de l'établissement "le Cartusia" pour rejoindre la piste de ski.
  • Emprunter la piste en remontant, jusqu'à croiser une cabane. L'itinéraire part alors sur la gauche (pancartes jaunes), en forêt, sur une piste.
  • La piste trace de larges lacets avant de se transformer en sentier.
  • Grimper avec le sentier jusqu'au Habert de Bachasson (source)
  • Laisser le sentier qui passe sous le habert de Bachasson (qui emmène au habert de Chamechaude) et prendre à main gauche le sentier qui continue de monter entre pelouses et éboulis, jusqu'au rocher remarquable de la Folatière (pancartes jaunes)
  • Sortir la gourde pour souffler un peu, et en profiter pour admirer au passage ce rocher bien connu des locaux, appelé aussi "rocher champignon", né de la rencontre entre le calcaire et l'eau...
  • Continuer de grimper en suivant le sentier et les marques jaunes. Il se dédouble à un moment, pour se rassembler sur la crête.
  • Une fois arrivé sur la crête, il ne reste plus que le petit passage câblé pour atteindre la croix sommitale (passage court de crapahut avec main courante, sans difficulté mais faire tout de même attention car les passages de semelles répétés ont patiné la pierre). 
  • Un petit coucou de la main au Mont-Blanc et redescente par le même itinéraire.

De quoi frimer un peu:

Qu'est-ce qu'un "habert"?

  • Un "habert" désigne une cabane en montagne, servant généralement à accueillir un berger en estive avec son troupeau.

Les fameux choucas... n'en sont pas!

  • Ces sympathiques acrobates ailés que l'on trouve au sommet et que tout le monde appelle "Choucas" sont en fait des "Chocards à becs jaunes". Ils portent effectivement un bec jaune et des pattes rouges, contrairement à leurs cousins les "choucas" qui existent aussi bel et bien, mais qui ne vivent pas en montagne.

Question de culture:

  • "Bachasson" tient la même étymologie que des "bachats" que l'on trouvent notamment dans le Vercors, cela désigne un point d'eau pour les bêtes.

Outséti kilè?

  • "Il paraît qu'on voit le Mont-Blanc d'ici... Oui mais lequel est-ce???" →  C'est pourtant plutôt facile, c'est de loin la plus grande et la plus enneigée des montagnes qui s'offrent au regard... Mais si, essayez.